Aller au contenu

Bienvenue chez Em Vas

Notre ambition : être en harmonie avec soi-même pour pouvoir vivre en harmonie avec les autres et avec le monde.

Em Vas est une association qui regroupe des praticien.ne.s qualifié.e.s du secteur du bien-être, issu.e.s d’horizons différents et souhaitant ouvrir leurs pratiques au plus grand nombre pour œuvrer à la transformation sociale basée sur l’harmonie avec soi, les autres et le monde.
L’association Em Vas permet un regroupement des professionnel.le.s afin de favoriser l’inter-vision et la supervision des pratiques, des partages d’expériences, de créer de l’émulation et de rompre l’isolement de professionnel.le.s indépendant.e.s.

Le siège de l’association est situé à Toulouse et nous intervenons sur le territoire de la Haute-Garonne (31) ainsi que certains départements voisins comme le Tarn (81). 

Découvrez nos pratiques

Que ce soit par des séances individuelles, collectives, ou des ateliers thématiques, nous vous proposons un accompagnement adapté à vos besoins pour tendre vers un mieux-être et une meilleure harmonie avec vous-même.

L’équi-sophro et l’équi-coaching s’adressent à toute personne, cavalière ou non. Venez découvrir les différents accompagnements que l’association propose avec la médiation du cheval.

Grâce à nos outils et différentes modalités d’accompagnements, nous proposons de vous aider à cheminer autour de plusieurs sujets du champ de la périnatalité (grossesse, parentalité, PMA, deuil périnatal, endométriose…).

Un accompagnement holistique pour les collectifs (associations, entreprises…) qui souhaitent renforcer l’harmonie et le bien-être au sein des équipes, redéfinir leurs valeurs, ou encore développer certaines compétences…

Nos évènements à venir

Retrouvez tous nos évènements sur la page Actualités

Abonnez-vous pour recevoir nos actualités

* information obligatoires

Super séance gagnée sur FB. On a travaillé la prepa mentale pour mon concours de dressage. Je pratique déjà la meditation et la sophrologie. Étant une grande stressée et perfectionniste, les techniques vues avec Lucie étaient différentes de ce que je connaissais et m’ont beaucoup aidée. J’ai même gagné l’épreuve 😉 Je réutilise aussi ces techniques dans mon quotidien. Et je compte poursuivre cet accompagnement.

Elodie S.

“WhatJ’ai fait des séances avec Lucie e’ Equisophro ou sa ma énormément permis de surmonter mes plus grande peur à cheval. C’était super douce souriante et toujours agréable un vrai plaisir de partager sa avec elle ! Je la recommande à 200 %!

Maëlie M.

J’ai fait plusieurs séances avec Lucie, d’abord en équi-sophro, puis en préparation mentale pour avancer sur un objectif particulier avec mon cheval, sur lequel j’avais besoin de reprendre confiance. Cette expérience a été plus que bénéfique. Lucie regorge de ressources différentes qui aident à se retrouver, à s’aider soi-même, à positiver, à vivre plus dans l’instant présent, à voir les choses différement. Les outils qu’elle m’a proposé et les échanges que l’on a partagés, avec toujours beaucoup de bienveillance, m’ont aidés non seulement dans la relation avec mon cheval, mais aussi dans mon quotidien en dehors de l’équitation. Je recommande à 100%. Quelque soit l’objectif, cela ne peut faire que du bien 🙂

Myriam P.

Nos posts Facebook

5 days ago

Em Vas
🌟 LE DEUIL DE VOTRE BEBE POUR SES FRERES ET SŒURS 🌟La fratrie a besoin d’une information claire, vraie et simple.Même si cela reste difficile à faire, il est préférable de leur annoncer vous-même le décès du bébé avec quelques explications adaptées à leur âge et aux circonstances… en leur disant qu’ils ne sont pas responsables de ce qui arrive au bébé. Tout n’est pas forcément à raconter. Certains enfants ne pleurent pas, semblent écouter d’une oreille distraite, voulant retourner aussitôt à leurs occupations. Ils ont tout de même entendu. Si vous vous sentez incapable de parler vous-même à votre enfant, ce n’est pas grave. Choisissez quelqu’un en qui vous avez confiance ou demandez à des professionnels de santé de vous aider.Vos enfants auront, eux aussi, un certain chemin du deuil à faire. Les modes d’expression de leur souffrance vont variés : tristesse, anxiété, colère, perte d’appétit, trouble du sommeil, agressivité, repli sur soi, mais aussi déni ou indifférence. La représentation de la mort, avec l’âge, évolue. L’expérience et le vécu du deuil seront donc différents d’un âge à l’autre. Soyez vigilants en leur laissant du temps à eux aussi.Il est souhaitable d’essayer de ne pas les éloigner de leur environnement habituel. Il est également important qu’ils prennent par aux obsèques, à leur mesure et selon leurs souhaits, de manière qu’ils puissent intégrer ce qu’il vient de se passer dans leur famille.❔Que leur dire ? Parlez de manière simple, avec des mots exacts, rassurez du mieux que vous le pouvez. Vous pouvez être clair sur le fait que tout le monde meurt. Ne comparez pas la mort au sommeil, ni à un départ, ni à une montée au ciel. Cela pourrait susciter des craintes, des difficultés d’endormissement, des peurs lors de voyages ultérieurs. Vous pouvez leur dire que quand on est mort, on ne sent plus rien, on en bouge plus, on en respire plus. Vous pouvez également leur expliquer que la maladie du bébé était tellement grave qu’il ne pouvait pas être guéri, afin de ne pas créer d’angoisse quand eux-mêmes sont malades.Rassurez-les sur le fait que la mort n’est pas une punition, ni une vengeance et qu’ils ne sont ni responsables ni coupables de ce qui est arrivé au bébé, même s’ils ont pu ne pas vouloir de ce petit frère ou de cette petite sœur.N’attendez pas forcément que vos enfants vous questionnent. Parfois, ils n’oseront pas d’eux-mêmes parler de cet enfant décédé. Comme ils vous voient malheureux, ils peuvent craindre de vous faire encore plus de peine. Invitez-les à vous poser toutes questions qui se présentent à eux et à exprimer leurs émotions, maintenant ou plus tard.Même s’il ne faut pas le faire chaque fois que vous l’éprouvez, vous pouvez parler de votre peine et partager avec vos enfants vos souvenirs lorsque vous le jugerez opportun, surtout s’ils n’ont pas pu voir votre bébé décédé et le tenir dans leurs bras.S’ils sont en âge de le faire, le dessin, le jeu, les histoires, peuvent être un bon moyen d’exprimer leurs émotions et l’attachement qu’ils ont eu pour ce bébé, même s’ils ne l’ont pas ou peu connu ou en ont été jaloux.Enfin, les enfants peuvent aussi faire preuve de curiosité concernant la mort et la vie après la mort, en cherchant « où » l’on va et ce que l’on fait. Vous pouvez alors recourir à des livres pour en parler et partager avec eux vos émotions mais aussi vos convictions, comme par exemple celle que l’amour peut continuer à des dire d’une autre manière… Si possible, ramenez-les dans leur vie juste après ces moments d’évocations, en leur faisant reprendre leurs activités, jeux… pour vivre un moment de plaisir avec vous.🌸 Merci à Korrig’Anne pour l’illustration #deuil #deuildunenfant #deuilperinatal #interruptionmedicale #paranges #accompagnementparental #cheminement #accompagnerledeuil #questionement #bienveillance See MoreSee Less
View on Facebook

2 weeks ago

Em Vas
Quand on vit une interruption de grossesse, quelle qu’elle soit et à n’importe quel terme de la grossesse, on espère être la dernière personne ou couple à vivre la même chose.Malheureusement, 8000 couples par an sont confrontés à la perte d’un enfant.Voici un témoignage très touchant.#CCA #IMG #deuilperinatal #deuildunenfant #interruptionmedicale #paranges #deuil #grossesse See MoreSee Less
View on Facebook